Faire le plein d’Énergie

L’énergie est un élément fondamental dans l’univers, sans énergie il n’y a pas de vie possible. Nous avons tous besoin d’énergie, au niveau personnel d’abord, pour assurer les fonctions vitales de notre organisme en étant efficace et productif. Et bien sûr notre van a aussi besoin d’énergie, de différents types, pour assurer ses diverses fonctions. Dans cet article je fais un parallèle entre l’énergie personnelle et l’énergie du van, et vous donne des conseils utiles sur pour augmenter et/ou préserver toutes ces différentes formes d’énergie.

L’énergie Personnelle

C’est en quelque sorte notre « carburant », ce qui permet à notre corps (cerveau y compris) de fonctionner. On pense intuitivement à l’énergie nécessaire pour bouger, pour faire fonctionner ses muscles, l’énergie qui se vide lors d’une activité physique intense comme le sport. Quand notre niveau d’énergie devient trop bas, le symptôme de fatigue nous alerte qu’il faut nous reposer. Il est aussi intéressant de réaliser que notre cerveau, qui pèse environ 1.5kg soit moins de 2% de notre masse corporelle, consomme en réalité 20% de notre énergie. La fatigue engendrée par le travail intellectuel est donc bien réelle et ne doit pas être sous-estimée.

Comment maximiser son énergie personnelle? Il y a plusieurs facteurs importants à prendre en compte.

L’alimentation

Cela parait une évidence, mais l’alimentation est un facteur clé pour reconstituer son énergie. Mais il convient de faire très attention: bien que l’énergie au sens physique se mesure en calories ingérées, tous les types d’aliments ne fournissent pas le même niveau d’énergie vitale. Plus l’aliment est gras et sucré, plus son niveau en calories sera élevé. Toutefois il pourra manquer des nutriments dont notre corps a aussi besoin pour fonctionner correctement.

Pour maximiser son énergie vitale, quelques règles simples:

  • Consommer exclusivement des aliments non transformés. En effet les transformations ont pour effet d’augmenter la concentration en énergie au niveau purement calorique, mais souvent au détriment de la concentration en nutriments vitaux.
  • Ne pas consommer d’avantage de calories que ce que nous brûlons quotidiennement (en moyenne 1300 calories pour un métabolisme moyen). Dans le cas contraire, notre corps est programmé pour « stocker » les calories non brûlées, en les transformant en graisse. L’accumulation de graisse entraîne le surpoids (et engendre des maladies cardio-vasculaires), qui va lui-même entraîner une baisse d’énergie vitale.
  • Eviter ou minimiser les 4 « poisons blancs »: sel, sucre, pain, lait

En pratique, il « suffit » de s’habituer à consommer de préférences des fruits et des légumes, et à minimiser sa consommation de viande.

Pour vérifier très simplement et rapidement si votre corpulence actuelle est compatible avec un bon niveau d’énergie, calculez votre Indice de Masse Corporelle (IMC) avec le petit outil ci-dessous et visualisez immédiatement le résultat dans la jauge:

(Widget de : www.calculersonimc.fr)

L’exercice physique

Pratiquer une activité physique, un sport par exemple, est également très bénéfique pour votre énergie. Une pratique modérée est recommandée, car une pratique excessive finira par vous vider de votre énergie. Le matin est le meilleur moment pour pratiquer un sport, et permet de se mettre en bonne condition pour démarrer sa journée.

Le sommeil

Un sommeil suffisant en quantité et en qualité est également un facteur déterminant pour reconstituer son niveau d’énergie chaque nuit. Pour cela il faut connaître ses besoins (qui peuvent varier suivant les individus et l’âge), et se rappeler que « les heures de sommeil avant minuit comptent double ». Le sommeil perdu en se couchant après minuit sera donc très difficile à rattraper (même en se levant tard le matin), et votre niveau d’énergie pour la journée sera diminué.

L’énergie du Van

Un véhicule aménagé dispose de multiples sources d’énergie, qu’il est fondamental de savoir gérer au mieux si l’on veut augmenter son autonomie mais aussi maîtriser son budget.

Le carburant

Le carburant sert principalement à alimenter le moteur pour se déplacer. La consommation de carburant peut constituer un budget important pour le vanlifer, tout dépend bien sûr des distances parcourues. Ma philosophie personnelle à ce sujet est décrite dans la destination est le chemin, je pense qu’il n’est pas nécessaire de parcourir des centaines de kilomètres chaque jour pour profiter des bénéfices de la vie en van. Ainsi je m’attache à optimiser et minimiser mes trajets, et à passer un maximum de temps dans une région donnée.

Certains véhicules peuvent être équipés d’un chauffage à gasoil connecté directement au réservoir principal de carburant. Ce type de chauffage a l’avantage d’être très compact et de ne pas nécessiter de réservoir supplémentaire comme des bouteilles de gaz. C’est très pratique, il faudra cependant maîtriser sa consommation afin de ne pas vider son réservoir trop vite…

Le gaz

Le gaz est quasiment indispensable et a plusieurs utilisations dans un van:

  • La cuisson des aliments (réchaud, four)
  • Le réfrigérateur (pour les modèles dits « à absorption »)
  • Le chauffage (à air sur la plupart des vans, il peut être aussi à eau sur les grosses unités)

Le gaz est généralement stocké dans des bouteilles, en général de 13kg sur la plupart des camping-cars. Les petits vans ne peuvent embarquer qu’une seule bouteille, alors que les camping-cars plus gros possèdent généralement un emplacement pour deux bouteilles. Il est assez délicat de connaître précisément le niveau de gaz restant dans une bouteille (il existe certaines jauges à ultra-sons mais elles ne sont pas très précises), et donc de prévoir le moment exact où l’on « tombera en panne ». Ceci peut être gênant sur les petits véhicules avec une seule bouteille, car il pourra arriver de tomber à sec au milieu de la nuit, ce qui en hiver signifie ne plus avoir de chauffage et voir la température intérieure du véhicule chuter rapidement… Les véhicules équipés de deux bouteilles disposent (ou peuvent être équipés) d’un « commutateur » automatique permettant de basculer sur l’autre bouteille lorsque la première est vide.

Certains modèles sont équipés d’un réservoir fixe de gaz (GPL), ce qui possède plusieurs avantages:

  • La capacité peut être plus grande (50kg voire plus)
  • Il peut être rempli à tout moment, il n’est pas nécessaire d’attendre de « tomber en panne ». Le remplissage est plus simple et moins contraignant que la manutention et le remplacement des bouteilles.
  • Il dispose d’une jauge
  • Le gaz disponible en station-service (le GPL, le même que celui utilisé pour les voitures) est beaucoup moins cher que le gaz acheté en bouteilles à quantité équivalente (moins de 1€ le litre, alors qu’une recharge bouteille de 13kg coûte dans les 30€).

A noter qu’il existe depuis peu des « réservoirs GPL » de différentes tailles et qui peuvent remplacer avantageusement les bouteilles classiques. Elles sont assez onéreuses encore (autour de 500€), mais peuvent s’avérer rentables pour une utilisation prolongée. Ces bouteilles GPL pourront rester à demeure dans le véhicule, seront remplies aux stations service équipées de pompes GPL.

L’électricité

La dernière source d’énergie et non des moindres, celle qui alimente les éclairages, la pompe à eau, le chauffage, et l’ensemble des appareils « de confort » type téléviseur est bien sûr la fée électricité.

Contrairement aux énergies précédentes, il est devenu assez facile d’être totalement autonome en électricité grâce aux panneaux solaires et au rechargement de ses batteries pendant le roulage par l’alternateur du moteur. Sur les petits vans, un panneau de 80 à 100W peut suffire, ce qui prend relativement peu de place sur le toit.

A noter qu’il existe d’autres sources d’énergie électrique, à mon sens cependant moins pratiques: les groupes électrogènes (assez bruyants) et les piles à combustible (silencieuses mais coûteuses). Mon expérience personnelle est que les panneaux solaires suffisent dans la plupart des cas et présentent le meilleur rapport qualité/prix.

L’électricité ne doit pas seulement être produite, il faut surtout la stocker. Ceci est réalisé au moyen de batteries, qui peuvent être des batteries « classiques » de type automobile (généralement au plomb) ou les nouvelles batteries « lithium » (capacité plus élevée et meilleures caractéristiques générales, mais encore très chères).

Il peut être utile de prévoir une « jauge d’énergie électrique » (moniteur de batterie) qui indiquera la capacité restante dans vos batteries en pourcent mais aussi la consommation (et la production) instantanés. Les anciens indicateurs classiques de type « tension batterie » sont en effet très peu précis. Les jauges modernes sont en réalité de petits calculateurs électroniques qui mesurent en permanence le courant entrant ou sortant de la batterie, ce qui leur permet d’évaluer la capacité restante (en connaissant la capacité totale de la batterie).

A noter qu’il est possible de se constituer facilement une source de courant 220V à l’aide d’un onduleur, ou convertisseur 12V-220V. Il en existe à tous les prix et de toutes les puissances. Celui-ci doit cependant être dimensionné en fonction de votre capacité batterie totale. Il ne sert à d’installer un onduleur de très forte puissance (plusieurs milliers de watts) sur une petite batterie. Non seulement elle ne supporterait probablement pas l’énorme courant qui serait tiré par l’onduleur, mais elle se viderait aussi très rapidement…

Laisser un commentaire