Stop au TTS!

S’il est une caractéristique de nos sociétés modernes, c’est l’addiction au TTS, le « Tout, Tout de Suite! ». La patience est une vertu de moins en moins répandue, on dit que « la vie s’accélère », on a plus le temps de rien, on passe son temps à courir de droite à gauche (courir ou s’agiter, c’est un autre débat…). Mon jeune fils de 11 ans trouve que le trajet en TGV de Paris à Lyon (2h) est trop long, alors qu’il fallait il n’y a pas si longtemps (avant 1980) plus de 6h pour ce même trajet! Il faut toutefois reconnaitre que nous sommes plutôt victimes que coupables. En effet, les progrès technologiques d’une part, la société de consommation d’autre part en sont les principaux responsables.

Les progrès technologiques ont entrainé une augmentation constante de la vitesse de déplacement, ainsi que sa démocratisation, au cours de l’histoire. D’abord le train, ensuite l’avion et les voitures personnelles, ont fait que presque plus personne ne continue à se déplacer « à pied » comme c’était encore courant il y a moins d’un siècle. Plus impressionnante encore est l’augmentation de la vitesse des télécommunications. Du courrier traditionnel « papier » au télex, téléphone fillaire, puis téléphone sans fil, puis Internet sur l’ordinateur, pour finir par Internet dans sa poche (smartphones). Ces progrès sont bien sûr extrèmement bénéfiques et ont ouvert de grandes possibilités, il ne s’agit pas de les critiquer ou les minimiser. Il faut juste prendre conscience qu’ils ont aussi entrainé dans notre cerveau une première dépendance à la satisfaction immédiate des besoins.

A cela s’ajoutent la société de consommation et le capitalisme. Pour fonctionner, le capitalisme a besoin de croissance, c’est-à-dire d’une augmentation infinie de la consommation. Nous sommes donc bombardés de publicités pour acheter tel ou tel produit, encore et encore. Il fallait auparavant se déplacer en magasin pour acheter, maintenant on peut le faire à toute heure du jour et de la nuit sur Internet et recevoir son produit le lendemain. Là aussi, cela semble un progrès très pratique, mais n’a fait que renforcer notre dépendance à la satisfaction immédiate des besoins. Les experts du marketing nous persuadent que tel ou tel produit est indispensable, ou qu’il va nous apporter le bonheur. Le marketing est l’art de susciter l’envie, y compris pour quelque chose dont nous n’avons pas vraiment besoin. Nous nous laissons entrainer à consommer, et peu importe que nous ayons l’argent ou non, les crédits à la consommation sont là pour ça! Consommez d’abord, tout de suite, vous verrez plus tard comment payer…

Je pense que cette addiction au « Tout, tout de suite » a des effets pervers dont il est important de prendre conscience pour pouvoir éventuellement les combattre. Nous privilégions trop souvent la satisfaction du besoin (le plaisir immédiat) à la recherche du bonheur à long terme. Toute action qui prend du temps et demande un effort passe au second plan, se trouve dévalorisée dans notre esprit. Les enseignants le constatent tous les jours à l’école, il est de plus en plus difficle d’intéresser les enfants à l’apprentissage scolaire, de leur donner le « goût de l’effort ». Leur faculté de concentration a largement diminué (la génération « zapping »), ils sont de moins en moins nombreux à pratiquer la lecture. Quelles en seront les conséquences à long terme? Nul ne peut exactement le prédire, mais de nombreux psychologues sont inquiets.

Qui que nous soyons, le TTS nous incite à chercher des raccourcis pour obtenir des résultats très rapidement sans avoir à consentir le temps et les efforts normalement nécessaires. C’est pourquoi les promesses de formations du style « devenez riche en trois clics de souris » fleurissent sur Internet et attirent de nombreuses personnes. Un autre effet du TTS: nous cherchons une « pilule miracle » à tous nos problèmes qu’ils soient de santé, psychologiques ou autres. Là aussi, certains charlatans en profitent…

Quel rapport avec la vanlife? Pour moi, la vie en van est l’occasion de me « désintoxiquer » du TTS et ré-apprendre les bienfaits du « temps long ». La reconnexion avec la nature aide à reprendre conscience des cycles de la vie, par exemple le cycle des saisons, le cycle jour/nuit, le cycle de la croissance des végétaux cultivés (semailles, pousse, moisson). Les randonnées pédestres permettent de se réhabituer au déplacement « à vitesse humaine » (3 à 5km/h). Je n’écoute pas les informations, surtout pas de télévision, peu ou pas d’internet (sauf pour remplir ce blog 😉 !)

Pratiquer le temps long en vanlife apporte de grands bienfaits, et permet de se concentrer sur l’essentiel: vous-même, votre vie, ce que vous voulez en faire. Travailler sur vous-même est le meilleur investissement que vous puissiez faire, et en vanlife il ne coute presque rien. Alors, pourquoi s’en priver?

Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même.

Gandhi

Un dernier mot: j’essaie d’emmener mon jeune fils régulièrement en van, pour également lui ré-apprendre le temps long. Ceci ne se fait pas sans difficultés et récriminations, comme vous pouvez l’imaginer, mais je suis convaincu que cela lui rendra service pour sa vie future. La vanlife est donc aussi un moyen d’éduquer ses enfants, nous en reparlerons dans les articles à venir…

Une réflexion sur « Stop au TTS! »

Laisser un commentaire