La puissance de l’Aléa

Selon Wikipédia, le mot aléa désigne la tournure imprévisible que peut prendre un évènement. Aléa est aussi synonyme de hasard dans son utilisation courante, c’est d’ailleurs la racine du mot aléatoire. Il ne faut pas sous-estimer la puissance du hasard, en voici quelques exemples:

  • En informatique moderne et plus particulièrement en cryptographie (la science du chiffrement des messages), la génération de nombres aléatoires de bonne qualité est d’une importance primordiales. Toute la sécurité d’Internet repose sur ces nombres, non seulement la communication chiffrée d’informations mais tous les protocoles de transaction bancaires…
  • En biologie, l’aléa est très important pour assurer la survie des espèces vivantes. Il assure le brassage génétique des individus (sans ce mélange, les espèces dégénèrent), et constitue aussi le moteur de l’évolution. C’est en effet grâce à des mutations génétiques aléatoires que les espèces vivantes s’adaptent constamment à leur environnement et se fortifient.
  • Dans la vie de tous les jours, l’aléa est bien sûr la base de tous les jeux de hasard, le loto, le casino, etc…

Quand on prend le temps d’y réfléchir un peu, on se rend compte qu’une grande partie de notre vie est en réalité le fruit du hasard. Notre naissance était déjà un évènement issu du hasard, peut-être que notre partenaire de vie a aussi été rencontré « par hasard »… Certaines rencontres fortuites ont pu aussi orienter notre vie professionnelle en nous faisant apparaitre certaines opportunités.

Descartes 1596-1650

A côté de cela, notre vie dans les sociétés modernes est de plus en plus organisée, planifiée, millimétrée, comme si nous tentions par tous les moyens d’en éliminer le hasard. Nous vivons à l’époque du cartésianisme, de la raison, de la logique, les ordinateurs règnent en maîtres sur beaucoup d’aspect de notre vie. Les ordinateurs sont l’expression même du déterminisme, c’est-à-dire le contraire du hasard. Un ordinateur, à partir des mêmes conditions initiales, produira toujours les mêmes résultats. Il est d’ailleurs très difficile, pratiquement impossible, de programmer un ordinateur pour générer un nombre « au hasard » (on parle de générateurs pseudo-aléatoires).

Dans l’article péter la routine, j’ai déjà abordé l’importance de s’écarter de son programme établi à l’avance. Laisser entrer l’aléa dans sa vie, c’est s’ouvrir à des possibilités imprévues, parfois de nouvelles opportunités disruptives. C’est se laisser surprendre, se laisser émerveiller aussi. L’aléa va générer en nous des idées nouvelles totalement originales. Enfin, et ceci rejoint la loi de l’attraction, l’aléa laisse de l’espace à l’univers pour réaliser nos désirs. Souvent cela se manifestera sous forme de signes apparemment aléatoires, à nous d’apprendre à les détecter et à les interpréter.

La vanlife est justement un puissant générateur d’aléa. En partant vers une destination inconnue, vous ne pouvez connaitre à l’avance tous les paysages que vous traverserez, les rencontres que vous ferez, les expériences de vie que vous vivrez.

Certains peuvent hésiter à franchir le pas et se lancer dans la vanlife parce qu’ils ne peuvent pas prévoir à l’avance précisément tout ce qui arrivera. Ils sont dans l’incertitude, et l’incertitude génère la crainte car le cerveau a naturellement tendance à imaginer et anticiper tout ce qui pourrait « tourner mal » (c’est un réflexe de survie de nos ancêtres qui devaient constamment être sur leurs gardes dans un monde rempli de dangers). Si c’est aussi votre cas, je ne peux que vous recommander d’avoir confiance. En pratiquant le détachement, vous arriverez progressivement à faire taire ce cerveau primitif et à éprouver le plaisir de vous laisser surprendre, comme lorsque vous étiez enfant.

Laisser un commentaire