Etes-vous dépendant?

La question posée ainsi peut sembler volontairement polémique. Moi? Dépendant? Je ne me drogue pas, je ne fume pas, je ne suis pas alcoolique, donc je ne suis pas dépendant! Exact, vous n’êtes pas dépendant à ces substances néfastes pour la santé, et c’est déjà une très bonne chose. Mais qu’en est-il de: votre smartphone, votre voiture, l’eau courante qui coule à votre robinet (froide et chaude), le courant électrique disponible à toutes vos prises, la télévision, Netflix, les réseaux sociaux, la nourriture? Je veux parler ici de la dépendance à toutes ces petites choses que nous tenons pour acquises et qui composent notre confort moderne. Nous n’y pensons même plus tellement la plupart de ces choses sont évidentes, a tel point que nous n’imaginerions même pas vivre sans elles. Pensez à votre réaction lors d’une coupure EDF (elles sont de plus en plus rare) ou d’eau (encore plus rares). Quoi? Plus de courant? Comment est-ce même possible? Les jeunes générations ont parfois même de la peine à le concevoir. Elles peuvent encore vivre quelques heures sans courant, pourvu que la batterie de leur portable soit chargée, mais qu’en est-il d’une zone sans réseau de communication 4G / WiFi? Inimaginable ;)!

La dépendance est une prison

A mon sens, toute forme de dépendance est néfaste, car elle réduit nos possibles et donc notre liberté. Imaginez: partiriez-vous encore en vacances dans un lieu dépourvu d’eau courante ou même simplement d’eau chaude, ou dans un lieu sans réseau de communication internet? Un autre exemple: vous devez vous rendre dans un lieu situé à quelques kilomètres mais les transports publics sont en grève, et vous n’avez vous-même ni voiture ni moto ni vélo, que faites-vous? Beaucoup de personnes annuleront ou reporteront leur déplacement. Il ne leur viendrait même pas à l’esprit qu’elle peuvent utiliser le moyen que la nature leur a donné: leurs pieds! Pourtant il y a moins d’un siècle, quand la voiture n’était encore pas aussi répandue, les gens avaient l’habitude de marcher pour se rendre à la ville voisine à 5, 10 kilomètres, voire plus. Une telle distance n’est pas du tout insurmontable, une personne en forme n’a pas de difficulté à parcourir 4 à 5 kilomètres par heure pendant plusieurs heures. Il n’est pas nécessaire d’être un athlète olympique pour ça, encore une fois c’était une chose très commune il n’y a pas si longtemps. La perte de cette capacité pourtant élémentaire, que l’Homme possédait depuis des centaines de milliers voire des millions d’années, réduit notre liberté de mouvement en faisant de nous des « accros » aux moyens de transport modernes.

Une autre forme très répandue de dépendance est la dépendance aux autres. Elle intervient par exemple quand nous ne pouvons rien décider par nous-meme et devons consulter une personne au préalable (notre conjoint, un membre de la famille, un ami…). Une telle dépendance n’est pas souhaitable car elle restreint notre liberté d’action.

Vanlife et Indépendance

Libérez-vous en vanlife!

Tout cela est intéressant me direz-vous, mais quel rapport avec le sujet de ce blog sur la vanlife? Il est très simple: la vanlife peut nous aider à 1. prendre conscience de toutes nos dépendances et 2. s’en détacher progressivement pour gagner en indépendance et donc en liberté. En effet le confort d’un van n’est pas le même que celui d’une maison. Ses réserves en eau / électricité / gaz sont limitées, vous ne pourrez pas emporter toute votre garde-robe, l’espace intérieur est restreint, etc… Ceci ne doit pas être vécu comme une contrainte mais une opportunité de réduire nos dépendances. De plus, l’expérience de la vanlife en solo nous oblige à etre indépendant et à prendre les décisions par nous-meme. Il ne s’agit pas de se passer totalement des autres, nous vivons en société et ne souhaitons pas devenir « ermite ». Mais selon Stephen Covey, expert en développement personnel, l’indépendance est un passage nécessaire pour espérer atteindre ensuite le niveau ultime d’accomplissement: l’interdépendance.

Réduire vos dépendances vous permettra de faire sauter des freins ou boulets qui vous retiennent pour vous accomplir totalement. Vous progresserez alors plus rapidement sur le chemin pour devenir vous-même.

Bien sûr, cela pourra nécessiter quelques efforts et une certaine discipline, mais rappelez vous que la vie est souvent un choix entre plaisir à court terme et bénéfice à long terme.

Cherchez le confort, et vous obtiendrez l’inconfort

Acceptez l’inconfort, et vous obtiendrez plus de confort

Sonny Court

Une réflexion sur « Etes-vous dépendant? »

Laisser un commentaire