Les bienfaits du silence

Vous le savez si vous vivez dans une grande ville, les moments de silence sont rares. Nous n’en sommes parfois plus conscient, mais nos oreilles sont sollicitées en permanence par nombre de bruits majoritairement désagréables. J’habite moi-même à moins de 2km de l’autoroute A86, qui circule jour et nuit et génère un « bruit de fond » permanent, une sorte de ronflement sourd. Ces bruits, même de faible intensité, sollicitent en permanence la partie de notre cerveau responsable de l’écoute. En effet l’être humain est « câblé » depuis des millions d’années à être toujours en veille pour détecter les menaces éventuelles, qui, dans la nature, étaient nombreuses. Les animaux sauvages ont beau avoir totalement disparu de notre environnement, notre cerveau primitif ne le sait pas et persiste à analyser les bruits qui lui parviennent. Ce travail inconscient mobilise une partie de notre « énergie mentale », ce qui explique que l’on puisse se sentir plus rapidement fatigué dans un environnement bruyant que dans le silence. De manière inconsciente, tous ces bruits de la ville nous fatiguent et font baisser notre niveau d’énergie.

Silence Extérieur

C’est pourquoi, en vanlife, je recherche toujours les emplacements les plus calmes où me garer et surtout, où passer la nuit. Une aire d’autoroute, qui pourrait sembler un endroit pratique car toujours disponible pour la nuit, est en ce qui me concerne à proscrire. Je préfère de loin quitter l’autoroute à une sortie isolée en zone rurale et faire quelques kilomètres pour passer la nuit sur un petit chemin forestier par exemple, le plus à l’écart possible de tout axe de circulation. De même, j’essaie d’éviter les parkings en centre ville sauf s’il s’agit d’un village avec très peu de passage la nuit.

L’idéal est de poser son van au cœur de la nature, que ce soit près de la mer ou en bordure de rivière, près d’un lac ou d’un étang, voire au cœur d’une forêt. Ces endroits permettent « d’écouter le silence » une fois la nuit venue. Lorsqu’il fait jour, vous redécouvrirez tous les bruits de la nature qu’on a presque oublié dans les grandes villes comme: le vent dans les arbres, les vagues qui roulent sur la plage, le chant des oiseaux… Ces bruits naturels, contrairement à ceux artificiels des villes, reposent notre cerveau et font naître en nous un sentiment de sérénité, de paix intérieure, de bonheur profond.

Silence Intérieur

Enfin, le dernier et plus important bienfait du silence est qu’il vous permettra d’écouter votre moi intérieur, votre conscience, en pratiquant la méditation. Un environnement naturel agréable renforcera le pouvoir de cette pratique aujourd’hui reconnue pour être extrêmement bénéfique. Si vous ne la connaissez pas encore, ce sera le parfait endroit pour vous y initier (il existe de nombreuses applications gratuites pour smartphone qui vous y aideront). Une pratique régulière aura un impact très positif sur tous les aspects de votre vie.

Les réponses à toutes vos questions se trouvent dans le silence . La source de toute chose se trouve dans le silence . L’accès à cette source infinie vous offre des possibilités d’une richesse absolue et est facilement accessible.

Anthony Nevo, « Le petit guide la Vie »

En conclusion, pas besoin de réserver un voyage au Sahara ou même de chercher un monastère prêt à vous accueillir (même si ces options restent tout à fait valides) pour expérimenter les bienfaits du silence. Il suffit de trouver un petit coin calme de campagne où poser votre van. Je suis sûr qu’il en existe de beaucoup plus proches de chez vous que vous ne l’imaginez! Pour les découvrir, les vues satellite de Google Maps font des merveilles.

Un dernier conseil pour les amateurs de musique ou les « générations Y »: pensez à débrancher vos écouteurs et éteindre votre smartphone, l’expérience du silence n’en sera que meilleure ;)!

5 réflexions sur « Les bienfaits du silence »

Laisser un commentaire